Kellestom par ... Osama Khalil

Couleurs éthérées et volumes évanescents, loin de renforcer le sentiment de l’aliénation, effleurent l’intervalle entre vide et création, intervalle pré figuratif où les formes et les lieux sont en instance d’être.

Les oeuvres de Kellestom témoignent d’une mystique post-moderne, ayant réussie sans amertume, à faire le deuil de l’ère moderne. Clés, verrous, fils électriques é détournés de leurs emplois et de leurs fonctions : les clés ouvrent les portes des songes et les fils raménent de la déchirure à la sérénité.

Dans ses toiles, peinture, collage, Kellestom devine la présence d’un réel infra matériel oscillant entre figuration et abstraction.

Par la présence impalpable de l’humain perdu en coquelicot dans l’étendu minéral, l’artiste offre à celui qui découvre sa peinture ce que Victor Hugo appelait les vivants indistincts de l’espace.


Osama Khalil
Philosophe Directeur de l'Espace Le Scribe-L'Harmattan
21bis, rue des Ecoles 75005 Paris